La Cigale à Nantes

Publié le par laeti-te-tables

 

 

Photo0709

Un pied dans un tapis...

 

Voilà comment je fis ma révérence devant la volée de cigales qui émaillent les carrelages de cette brasserie comme il faut, et comme on savait en faire il y a plus d'un siècle. Je vous parle donc d'un fin adage plutôt que d'un moment de solitude, un fin adage donc, zélément étudié par mes soins pour honorer ce temple de l'Art Nouveau (assurément, le lecteur, qui ne me connaît pas, me croira). Et puis, la chorégraphie ambiante des serveurs m'a autorisé ce saut de chat, le temps d'une seconde...

 

Des petites tables semées deci delà, invitant à d'improbables commérages entre clients (pour ma part, un échange savant avec des québéquois parcourant à vélo des centaines de kilomètres français. Délicieux!). En effet, on est proche des voisins et c'est bien!

 

C'est bien l'esprit brasserie qui dirige le coup de fourchette fouetté dans le steack tartare, le look des officiants, la proximité des tables, la carte aussi.

 

On est bien, on regarde partout, on tate son téléphone pour saisir un cliché, l'air de rien, parce que tout, ici, se fait l'air de rien. Comme si on n'était pas surpris des goulus de céramique en train de s'abreuver; comme si on n'admirait pas le mélange kitch et moderne (vieux de plus d'un siècle, je le répète).

 

IMG_1080.JPG

 

Alors, il faut un peu courir le menu, ne pas tarder, au risque de faire attendre le 2ème service.

La cuisine est bonne, sans trop d'audace. Mais, peu importe, on nourrit la pupille du décor dément, anarchique et carrelé. Et toujours cette valse des vestons noirs.

 

L'ardoise oublie la céramique et enflamme les sillons de la carte bleue. Mais peu importe, en effet, on mangera mieux ailleurs, à Nantes, toutefois, on ne regrettera pas le cadre, et les rencontres savoureuses.

 

A tester, en début de mois, pour ménager son PEL, si vous venez le soir.....

Pour les budgets intermédiaires, apéro à la maison, et essayez les plats brasseries...

 

 

Publié dans 'TitesTables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article