L'auberge de la Rabette à Clairefontaine, fermée....

Publié le par laeti-te-tables

C'est cuit, c'est fermé et à vendre... Pour les nostalgiques, je laisse le billet!

 

 

Les footaddicts vous parleront de foot (mouais).

Les pratiquants de l'A10 vous parleront de vilaines chicanes qui les séparent davantage de leur foyer (bof).

Les amoureux vous parleront de ce bijou coloré d'église (pour cela, il faut pousser la porte), (ahhh)

Les cyclistes amateurs parleront et voudront oublier la vilaine côte sinuant vers la Celle-les-bordes qui aura retenu leur dernier souffle! (rrrrrrr)

Les noctautambules vous parleront d'un Bambi qui a frisé leur(s) aile(s). (boum) On pense aussi aux nuées d'yeux de crapauds qui illuminent les soirées de printemps (pfriiit).

Les champignoneurs ne vous parleront pas de leurs coins.... (pffff)

De jolies demeures qui font frémir le portefeuille, des moustiques pour égayer les nuits (à en croire les moustiquaires qui fleurissent en descendant vers la salle communale!), et surtout un nid de verdure qui invite à la balade!

Ici, on parle de Clairefontaine... Bienvenue à Clairefontaine!

 

Arrêtons-nous dans cette auberge, l'auberge de la Rabette.

Souvenez-vous, vous l'avez vue, vous vous êtes sûrement dit : "Tiens, un changement de propriétaire!", "Faut que j'y pense, ça pourrait être sympa"...

Eh bien, j'ai ouvert la porte.

On n'oublie pas qu'on est dans une ancienne auberge... le grand escalier pianotant le long du mur nous le rappelle. Toutefois, ici, on ne trouve pas le charme des vieilles auberges encaustiquées. Non... On reconnait le fard années 60-70 avec ces grandes fenêtres arrondies. C'est  passé, mais propre. Les peintures blanches sur crépis taloché sont bien blanches.

Une grande salle, et un beau feu de cheminée. C'est chouette!

Le service est plein d'attentions. De la délicatesse dans l'air.

Un menu à 17,50€ et puis une jolie carte.

Les assiettes sont élégantes, étudiées.

La table est bonne, manquant un peu de délire... mais c'est bon.

Un coup de coeur sur le foie gras et son caviar de lentilles... Des arômes de vanille et basilic chez ces demoiselles.

 

C'est donc une bonne adresse qui mérite d'être courue. Idéalement, optez pour la coquette terrasse qui enjambe la Rabette.

 

Pour les amateurs de jazz et de Gospel, renseignez-vous, des concerts peuvent agrémenter vos coups de fourchette.

 

 

 

 

 

 

Publié dans 'TitesTables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article